Les écoles d'été

Une Ecole d'été de didactique des mathématiques est organisée tous les deux ans à l'initiative de l'Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques (ARDM). Chaque session est dotée d’un comité scientifique et d’organisation (CSO) chargé de mener à bien la réalisation de l’école.

La dernière École d'été a eu lieu à Paris du 20 au 26 août 2017.

Objectifs et publics

Comme son nom l’indique, l'Ecole d'été propose un enseignement en didactique des mathématiques. Elle propose aux participants de travailler à partir d'avancées récentes et significatives des recherches et organise des échanges avec des équipes qui y ont contribué.

L'Ecole d'Eté est d'abord destinée aux chercheurs en didactique des mathématiques, pour lesquels elle constitue un outil de travail. Elle leur permet d'étudier (ou du moins de commencer l'étude) des travaux produits par leurs collègues. Elle remplit à cet égard une fonction que ne peuvent assumer les différents colloques et congrès qui ont plutôt une vocation d'information et laissent à la charge de l'auditeur intéressé le soin d'organiser l'étude. Elle peut également contribuer à l'ouverture de nouveaux terrains ou de nouvelles questions de recherche. L'Ecole d'Eté est ainsi un lieu important de constitution de la communauté des didacticiens des mathématiques et de la définition de son activité. C'est pourquoi, les participants à l'école d'été interviennent tous à des titres divers soit en y donnant un enseignement soit en étant appelés à réagir sur les enseignements donnés.

Même si les participants peuvent réinvestir les acquis de l'Ecole dans leurs activités d'enseignement ou de formation, l'école d'été n'est ni un stage d'initiation à la didactique des mathématiques, ni un dispositif devant produire du développement. Elle est avant tout un lieu de formation des chercheurs et un lieu de confrontations et de débats scientifiques. Ce faisant, par l’intermédiaire de son site web et des actes édités depuis 2001 par La Pensée Sauvage, elle assure une certaine visibilité à la recherche en didactique des mathématiques et constitue, de ce point de vue, un maillon essentiel de la politique de la recherche, notamment en ce qui concerne les relations entre les institutions de recherche, de formation et d'enseignement des mathématiques.

Organisation du temps et du lieu

L'Ecole d'été dure entre six et neuf jours pleins, généralement dans la deuxième quinzaine d’août. L’emploi du temps, bien que nécessairement dense, permet aux participants de disposer de temps de travail personnel et de détente suffisants. Une bibliothèque est mise à leur disposition, ainsi qu’un accès internet avec possibilité d’imprimer et de photocopier des documents.


2017 - 19e École d'été de didactique des mathématiques (Paris)

20 août 2017 00:01
26 août 2017 17:00
Soustitre: 

19e École d’Été de Didactique des Mathématiques

Lieu : 
Paris
Site de l'école d'été : 
Présentation : 
Vous trouverez toutes les informations utiles dans le fichier "Deuxième annonce de l'école d'été"  attaché à cette page (mis à jour le 11 avril 2017) et sur le site de l'école https://eedm19.sciencesconf.org/. Deux temps sont réservés particulièrement aux jeunes chercheurs (voir le fichier joint à cette page pour plus d'information ainsi que le site de l'école https://eedm19.sciencesconf.org/).

Vous avez jusqu’au 5 juin 2017 pour finaliser votre inscription. La pré-inscription que vous avez effectuée est à distinguer cette finalisation.

L'inscription finale doit se faire en respectant les deux démarches suivantes :

1) le renvoi de votre bulletin d'inscription (à télécharger sur le site). Le bulletin et les modalités se trouvent  ici : https://eedm19.sciencesconf.org/resource/page/id/10
2) le paiement par carte bancaire, virement ou bon de commande.  http://eedm19.sciencesconf.org/ 

Attention : votre inscription ne sera définitive que si vous avez renvoyé votre bulletin d'inscription et votre paiement.



Fichier attachéTaille
deuxieme Annonce EE19 aout 2017.pdf1.34 Mo
Message jeunes chercheurs - EE 2017.pdf19.02 Ko

2015 - Brest

19 août 2015 18:30
Soustitre: 

2015 - 18e École d’Été de Didactique des Mathématiques

Lieu : 
BREST
Localiser sur une carte interactive : 
Site de l'école d'été : 
Fichier attachéTaille
Premiere Annonce EE18- juin 2014.pdf558.12 Ko

2013 - Nantes

19 août 2013 16:00
26 août 2013 15:30
Soustitre: 

17e École d'été de didactique des mathématiques

Lieu : 
Nantes
Localiser sur une carte interactive : 
Site de l'école d'été : 
Présentation : 


Les travaux de l’école d’été auront lieu à Nantes sur le site IUFM Launay-Violette de l’Université de Nantes.

Du lundi 19 août à partir de 16h au lundi 26 août 2013 jusqu’à 15h30.
Accueil le lundi 19 août à partir de 14h sur le site IUFM.


Télécharger la feuille de style et les instructions aux auteurs : ici

Accéder au formulaire d'inscription : ici

Télécharger les informations scientifiques : ici

Télécharger l'emploi du temps : ici

Télécharger les informations pratiques : ici

Télécharger les modalités de paiement : ici


Rôles et places de la didactique et des didacticiens des mathématiques dans la société et dans le système éducatif


Ce thème général peut se décliner en plusieurs groupes de questions qui correspondent à des approches différentes. Nous en avons retenu deux.

Première approche : la diffusion des savoirs de didactique des mathématiques

Une première série de questions porte sur les savoirs de didactique et leur diffusion effective dans différentes institutions : universités  et instituts de formation, système éducatif, noosphère (notamment dans les lieux où s’élabore les curricula), les différentes communautés de recherche susceptibles d’être concernées par l’élaboration, l’organisation ou l’utilisation de ces savoirs.

Pour apporter des éléments de réponses à ces questions, il peut être nécessaire de s’interroger sur l’histoire et les conditions d’élaboration de ces savoirs : à partir de quels questionnements ces savoirs ont-ils été construits ? Dans quelle chronologie ? Pour quels usages ?

De même, cela peut amener à interroger la résistance des savoirs ainsi construits, les liens et les tensions qu’ils entretiennent, leur évolution.

Poser la question de la diffusion des résultats de didactique amène à se questionner non seulement sur ce qu’est un résultat, sa portée, son écologie mais aussi sur les effets et la pertinence de cette diffusion. Dans quelle mesure, les didacticiens peuvent-ils intervenir sur l’évolution des savoirs travaillés dans ces institutions, voire de ces institutions ? Quelles sont les conditions de cette intervention ? Avec quelles marges de manœuvre ? Qui les déterminent, en fonction de quelles contraintes et de quels buts ?

Les travaux en didactique des mathématiques, à leur début sont fortement articulés à une volonté de modifier l’enseignement des mathématiques en France (même si l’on ne pensait pas forcément à appliquer directement les recherches). Rappelons en effet que les travaux de Bousseau, Chevallard et Douady (pour ne citer qu’eux) voient le jour dans des IREM et qu’ils se veulent force de propositions après la réforme des mathématiques modernes. Aujourd’hui, alors que de nombreux travaux en didactique des mathématiques ont été produits, et longtemps après avoir achoppé sur la reproductibilité des situations, il apparaît intéressant de faire un bilan (même local à un thème) de l’impact de ces travaux sur l’enseignement – apprentissage des mathématiques en France. Plusieurs niveaux d’impact peuvent se distinguer si l’on suit le chemin de la transposition didactique des savoirs, et en particulier les programmes et les IO ; les situations proposées dans les manuels et dans les classes ; la formation des enseignants.

L’objet de cette première série de question, outre de pointer pour tel ou tel domaine de savoirs mathématiques l’impact des travaux, est aussi de dégager une compréhension des conditions qui ont limité ou au contraire favorisé cet impact.

Seconde approche : les didacticiens dans l’institution et le système scolaire

Une seconde série de questions a trait aux interrogations qui sont adressées aux didacticiens par différentes institutions. Comment les didacticiens répondent-il aux grandes questions posées par l’institution et l’évolution du système éducatif ? Comment répondent–ils aux défis posés au système éducatif par la société et par son évolution ? Comment prendre en compte ou intervenir sur les mutations à venir (d’ordres scientifiques, technologiques, sociales, éthiques, etc.) ? Comment penser l’évolution des recherches en didactique dans ce cadre ? Comment intervenir sur l’évolution du système éducatif à court, moyen et plus long terme ?

Il ne s’agit pas lors de cette école d’été de céder aux éventuelles sirènes de l’utilitarisme mais d’essayer de dresser après presque un demi-siècle de recherche un bilan et des perspectives.

Thèmes et cours pléniers : 

Il nous semble indispensable de traiter ces questions à partir de thèmes particuliers qui seront des points d’appui pour une réflexion plus générale dans le cadre d’un dispositif « fil rouge » spécifique. Nous avons choisi deux thèmes mathématiques -- l’algèbre et les premiers apprentissages numériques -- et un thème portant sur un public élève : les élèves en difficulté dans l’enseignement ordinaire.

Thèmes mathématiques : l'algèbre / les premiers apprentissages numériques

Les deux thèmes mathématiques correspondent à deux états de la recherche qui diffèrent sur plusieurs critères et devraient donc permettre un éclairage différent des questions. Le travail d’édition effectué dans le cadre de l’élaboration récente d’un volume de RDM en algèbre a permis un premier état des lieux des recherches sur le thème. Celui-ci constitue une ressource précieuse pour les auteurs des cours qui sur cette base pourront répondre aux questions posées ci-dessus et notamment à celles relatives aux impacts de ces recherches. Par contre, le thème des premiers apprentissages numériques n’a pas fait l’objet, depuis de nombreuses années, d’un travail identique. L’école d’été sera l’occasion de mettre en relation les différentes approches de la question, de les comparer et d’évaluer l’état de la réflexion dans les différents champs disciplinaires concernés. La question de l’impact des recherches sur le système éducatif se pose de ce fait de manière différente.

Thème centré sur les élèves :  les élèves en difficulté dans l’enseignement ordinaire

L’entrée « les élèves en difficulté dans l’enseignement ordinaire » se décline de plusieurs manières. Il peut autant s’agir de faire le point de la recherche en didactique des mathématiques sur le sujet que de replacer la question de la difficulté en mathématiques dans le cadre plus large du diagnostic et du traitement de la difficulté scolaire en général. Les questions peuvent se regrouper autour de plusieurs pôles : diagnostic (côté élèves) des difficultés des élèves (général ou centré sur des contenus spécifiques) et origines possibles de ces difficultés, traitement des difficultés repérées, liens entre difficultés des élèves (potentielles ou repérées) et pratiques enseignantes, prise en compte des contextes sociologiques, etc. Cela pourra être l’occasion d’aborder la question des défis posés par le système éducatif et la société en général : traitement de la difficulté scolaire, étude et traitement de la différenciation scolaire, évaluation mais aussi socle commun, compétences, etc.


Obtenir les actes : 

A venir !

Fichier attachéTaille
2e_annonce_pratiques_mod12avril13.pdf113.67 Ko
Modalites_de_paiement.pdf99.94 Ko
EE17_Infos_Scientifiques.pdf463.98 Ko
EE17_Edt_9juilletbis.pdf86.88 Ko

2013-Nantes : Pour soumettre une communication

Pour permettre au comité scientifique de faire la sélection des communications et la répartition entre les communications orales et affichées, nous vous demandons de bien vouloir nous faire parvenir avant le lundi 15 avril 2013 un texte d'une à deux pages (au plus 8000 caractères espaces compris). Nous demandons à la fois une version doc (word ou open office basée sur ce modèle) ET une version pdf.


Vous indiquerez la modalité de communication que vous souhaitez a priori :

  • communication affichée

  • communication orale de dix minutes en séance plénière.


Si il s’agit d’une présentation liée à une thèse, merci de l’indiquer et d’indiquer le nom du directeur de la thèse.


Le texte est à envoyer à : communications.ee17[arobase]gmail.com


Vous serez prévenu au plus tard le 12 mai 2013 de la nature de votre communication (orale ou affichée).

Les communications affichées et orales seront publiées dans le CD-Rom associé au livre collectif publié à l'issue de l'école. Elle suivront les instructions aux auteurs. Vous disposerez de cinq pages.

Fichier attachéTaille
ModEndnote_remplacer_doc_par_zip.doc5.06 Ko
FeuilleStylesEtFormats_ActesEEDDM_InstructionsAuteursRevuSeptembre2013.doc80 Ko
FeuilleStylesEtFormats_ActesEEDDM_InstructionsAuteursRevuSeptembre2013.pdf237.9 Ko

2011 - Carcassonne

21 août 2011 16:00
28 août 2011 12:00
Soustitre: 

16e École d'été de didactique des mathématiques

Lieu : 
Carcassonne (Aude)
Localiser sur une carte interactive : 
Présentation : 

L’école d’été abordera deux thèmes avec des points de vue multiples, qui concentrent des questions vives de la recherche actuelle en didactique des mathématiques. Le premier approfondira la question de la profession d’enseignant de mathématiques et ses problèmes, le deuxième questionnera la place du langage, notamment le langage naturel, dans les approches et recherches en didactique des mathématiques.

Une demi-journée « jeunes chercheurs » est prévue le 21 août après-midi. 

Consignes et format pour l'édition des actes de l'école

Actualités et informations "post-école"

Rapport du comité d'évaluation de l'école d'été

Traces des cours des conférenciers, documents préparatoires, documents de td, rapports de td

Envoi de documents au comité scientifique et d'organisation de l'école

L'école d'été dans la presse

Informations générales

Thèmes et cours pléniers : 

La profession d’enseignant de mathématiques, ses acteurs, ses problèmes, … et la recherche en didactique des mathématiques (thème 1)

Cours 1 : Repenser la profession de professeur, reconstruire une forme scolaire ?
Gérard Sensevy, IUFM de Bretagne, Université de Bretagne Occidentale, France

Cours 2 : L’évolution du paradigme scolaire et le devenir des mathématiques : questions vives et problèmes cruciaux
Yves Chevallard, Université de Provence (IUFM), France

Cours 3 : Interroger la profession en didactique des mathématiques
Aline Robert, IUFM de Versailles, Université de Cergy-Pontoise, France
Denis Butlen, IUFM de Versailles, Université de Cergy-Pontoise, France

Cours 4 : Recherche collaborative en didactique des mathématiques : une entrée avec les enseignants sur les questions de la profession
Nadine Bednarz, Université du Québec à Montréal, Québec, Canada

Le langage dans les théories et recherches en didactique des mathématiques (thème 2)

Cours 1 : Le langage dans les théories et recherches en didactique des mathématiques
Maria Alessandra Mariotti, Université de Sienne, Italie

Cours 2 : Le langage dans les situations et les institutions
Marie-Jeanne Perrin, Laboratoire LDAR de l’université Paris Diderot, Université d'Artois, France
Marianna Bosch, Facultat d'Economia IQS, Universitat Ramon Llull, Espagne

Cours 3 : Quelques apports de l’analyse logique du langage pour les recherches en didactique des mathématiques
Viviane Durand-Guerrier, Université Montpellier 2, France

Cours 4 : S’intéresser au langage dans l’enseignement des mathématiques, pour quoi faire ? Présentation de quelques concepts développés par le groupe de didacticiens du français de Bordeaux
Maryse Rebière, IUFM d’Aquitaine, Bordeaux 4 LACES, Bordeaux, France

Conférence « d’ouverture » : Des interactions complexes entre langage verbal et raisonnements mathématiques
Jean-Paul Bronckart, Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Éducation, Université de Genève, Suisse

Obtenir les actes : 


Informations pratiques

Retour à la page d'accueil de la 16e École d'été de didactique des mathématiques.

L’environnement de travail

La 16e École d'été de didactique des mathématiques se tiendra dans la ville de Carcassonne, département de l'Aude. C'est un atout important pour la tenue de cette école de haut niveau scientifique. En effet, la cité médiévale, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, est un lieu historique d'envergure à découvrir. Le soir, elle est aussi un lieu agréable pour se détendre. La vue de la Cité est également très belle depuis le Pont Vieux, depuis les bords de l'Aude ou du Canal du Midi. Enfin, pour les personnes intéressées, signalons que la tenue de l'École fait suite à deux manifestations importantes, Carcassonne fête le sud et la Feria du novillo. http://www.carcassonne.org/

Accès, déplacements et météo

Le lieu de travail

Les travaux de l’École d’été auront lieu sur le site de l'IUFM de Carcassonne qui fait partie de l’IUFM de l’académie de Montpellier avec d’excellentes conditions de travail. Les nombreuses salles sont bien équipées (matériel très récent, au moins 30 places par salle, vidéoprojecteur dans chaque salle, TBI, etc.). Cependant, la salle pour les interventions en plénière ne pouvant contenir plus de 120 personnes, nous sommes contraints de limiter le nombre de participants à cet effectif. Nous conseillons donc aux personnes intéressées par cette école de se pré-inscrire dès que possible. En plus du foyer de l’IUFM et des nombreuses salles de travail propices aux réunions informelles, la présence d’un grand parc permettra d’agréables pauses.

Le Wi-Fi dans tout l’établissement et l'accès à plusieurs salles informatiques donnent accès à Internet. La bibliothèque de l'École sera hébergée par le centre de documentation de l'IUFM. Outre que ce lieu est agréable et propice à la lecture, il nous permettra de protéger électroniquement les ouvrages qui nous sont confiés.

Dates de l'école

Accueil prévu le dimanche 21 août à partir de 16h. Une demi-journée « jeunes chercheurs » est prévue le 21 août après-midi.

Début des cours le lundi 22 août à partir de 9h. Fin de l’école prévue le dimanche 28 août dans la matinée.

Frais d'inscription

Ils s'élèvent à 200€ et comprennent les actes.

L'hébergement et la restauration

Compte tenu du choix du lieu de l’école d’été et de la période estivale encore dense, nous avons été amenés à proposer deux lieux d’hébergement, tous à proximité du lieu de travail. Ainsi plusieurs choix sont possibles en fonction du lieu, du confort et du nombre de personnes par hébergement. Les prix par personne incluent l’hébergement du dimanche 21 août soir au dimanche 28 août matin, petits déjeuners compris.

Deux formules d’hébergement sont à choisir avec diverses options : le centre d’hébergement « Notre Dame de l’Abbaye » et la Résidence de Tourisme ResidHotel, ces deux lieux étant situés à moins de 400 m de l’IUFM où se dérouleront les travaux de l’école d’été.

Les repas de midi et du soir seront pris à 400 mètres de l'IUFM à Notre Dame de l'Abbaye. La restauration est de type familial et le service est à la table. La prise en compte de menus spéciaux est possible, il suffira de préciser vos demandes lors de votre inscription.

Formule 1 : centre d’hébergement «Notre Dame de l’Abbaye» en pension complète

L'accueil est ouvert jusqu'à 19h mais il y a un veilleur de nuit toute la nuit, ce qui permet de rentrer plus tard.  Les chambres peuvent être prises à partir de 16h et doivent être libérées avant 10h le jour du départ.

Située au pied de la cité (à 400 m de l’IUFM et à 400 m de la cité), cette ancienne abbaye est devenue un lieu d’accueil et d’hébergement pour des touristes et des groupes.

Ce lieu dispose d’un parking (1€ par jour). Seule une connexion internet par câble est possible dans certaines chambres. Dans ce cas, il vous faudra prévoir le câble réseau habituel au format standard RJ45.

Les chambres sont petites (non climatisées) et conviennent principalement à une personne seule ou à un couple.

Pour plus de renseignements : http://www.abbaye-carcassonne.com/

La formule négociée dans ce lieu ne concerne que des pensions complètes et le prix  par  personne comprend donc le petit déjeuner, les repas de midi et du soir, à partir du 21 août au soir jusqu’au 28 août au matin. Chambre simple avec sanitaire 440€/personne.

D’autres choix sont possibles à Notre Dame de l’Abbaye, chambres doubles ou chambres sans sanitaire, nous contacter si vous êtes intéressés.

Formule 2 : résidence de tourisme ResidHotel en demi-pension

La résidence (située à 300 m de l’IUFM et à 450 m de la cité) dispose d’un parking privé et sécurisé, ainsi qu’une piscine intérieure, avec sauna en option.

Les logements sont des studios ou des appartements spacieux, confortables et fonctionnels, entièrement meublés et équipés (TV, micro-ondes-grill, climatisation, lave-vaisselle, baignoire …). Seule une connexion Wi-Fi payante est accessible dans le bâtiment d’accueil de la résidence.

Pour plus de renseignements : http://www.residhotel.com/le-clos-de-la-...

La formule négociée dans ce lieu comprend l’hébergement, le petit déjeuner sur place et le repas de midi à Notre Dame de l’abbaye. Le prix est donné de la nuit du 21 août jusqu’au départ le 28 août au matin : 350€/personne.

Différents logements sont possibles. Nous traiterons vos vœux en fonction des disponibilités et de l’ordre d’arrivée des demandes.

  • R1 logement à 2 personnes Studio (30 à 40 m²) : Coin cuisine et 1 séjour
  • R2 logement à 3 personnes : 2 pièces (35 à 45 m² + 10 à 15 m² de balcon ou terrasse) avec coin cuisine, séjour, 1 chambre.
  • R3 logement à 4 personnes : 3 Pièces (55 à 60 m² + 10 à 20 m² de balcon ou terrasse) avec coin cuisine, séjour, 2 chambres.

Repas du soir : ils ne sont pas compris dans cette formule. Il y a la possibilité de prendre le repas du soir à Notre Dame de l’abbaye ou de faire la cuisine dans le logement.

Formule 3 : hébergement libre

Les repas de midi et du soir peuvent être pris à Notre Dame de l’Abbaye en le précisant dans la fiche d’inscription.

Pour faciliter vos recherches, voici quelques suggestions de lieux d'hébergement non classées.

Autre formule

Une formule plus économique avec un niveau de confort inférieur peut être proposée sur demande et dans la limite des places disponibles.

Restauration à Notre Dame de l'Abbaye

  • Repas de midi (du lundi au samedi inclus) : 80 €
  • Restauration du soir (du dimanche au samedi inclus) : 90 €

Procédure d’inscription

La fiche de pré-inscription est à remplir et à envoyer avant le 8 janvier 2011.

 

Retour à la page d'accueil de la 16e École d'été de didactique des mathématiques.

2009 - Clermont-Ferrand

16 août 2009 16:00
23 août 2009 12:00
Soustitre: 

15e Ecole d’été de didactique des mathématiques

Lieu : 
Clermont Ferrand (Puy-de-Dome, 63) - IUFM Avenue Jean Jaurès 63400 Chamalières
Localiser sur une carte interactive : 
Présentation : 

En amont et en aval des ingénieries didactiques

La didactique des mathématiques et les didactiques d’une façon plus générale se construisent dans une tension entre des élaborations a priori liés à des cadres théoriques et les réalités de l’enseignement d’une discipline. L’école d’été 15 se propose de visiter cette tension et ses différents modes de résolution au travers du thème de l’ingénierie didactique.

L’ingénierie didactique se caractérise par le lien fort et consubstantiel entre un cadre théorique et des productions dont les fonctions sont à la fois de servir de phénoménotechnique – « une phénoménotechnique par laquelle des phénomènes nouveaux sont, non pas simplement trouvés, mais construits de toutes pièces » (Bachelard) – de proposer des constructions dans la réalité du système didactique (à toutes les échelles temporelles : curriculum, séances, etc.) et d’analyser des composantes de cette réalité (institutionnelle, psychologique, culturelle, épistémologique, etc.). Selon les périodes et les écoles de pensée, ces différents aspects prennent plus ou moins le pas l’un sur l’autre. Aussi, le terme d’ingénierie didactique ne doit pas être entendu comme attaché à une théorie plutôt qu’une autre, elle se caractérise par l’existence nécessaire d’un lien avec un cadre théorique qui engendre l’ingénierie et qui est, en retour, transformé par celle-ci.

Certaines ingénieries diffusent vers le système d’enseignement, parfois à l’insu des auteurs, parfois de façon délibérée. Ceci pose la question de la transposition didactique de ces ingénieries. Ces phénomènes transpositifs conduisent le didacticien à s’intéresser aux conditions et contraintes qui prévalent à l’existence des systèmes didactiques et à leurs mises en œuvre effectives. Au-delà se pose la question politique, sociale et scientifique de la place et du rôle du didacticien dans la société et de son niveau d’implication comme acteur du système didactique qu’il se donne d’abord à étudier.

Voici quelques une des questions qui ont été soumises à tous les intervenants :

Quels choix philosophiques, épistémologiques, psychologiques, souvent implicites, sous-tendent les ingénieries ?
Comment s’organisent les interactions entre le cadre théorique, l’ingénierie et l’expérimentation ?
Quelles sont les relations entre les mouvements curriculaires et les ingénieries ?
Comment l’élaboration des ingénieries didactiques au sein de votre cadre théorique prend-elle en charge l'activité du sujet, (l'élève, l'enseignant), les interactions (entre sujets ou entre le(s) sujet(s) et le milieu), le rapport à la contingence ?
Quels types de résultats sont issus ou sont à attendre de la conception, l’expérimentation, le développement des ingénieries (au niveau théorique ou au niveau des pratiques) ?
Les ingénieries sont-elles des objets théoriques, ont-elles vocation à être diffusées et si oui auprès de qui, dans quelles conditions ?
Quels sont les résultats issus de la diffusion des ingénieries ?

Thèmes et cours pléniers : 
  • Cours d’introduction Michèle Artigue, Equipe Didirem, Paris
  • Cours principal Annie Bessot, Equipe IAM, Grenoble
  • Cours associé Marie-Jeanne Perrin, Equipe Didirem, Paris
  • Cours principal Yves Chevallard, UMR ADEF, Marseille
  • Cours associé Christine Keitel, Freie Universität, Berlin
  • Cours principal Paolo Boero, Dipartimento di matematica, Genova
  • Cours associé Sophie René de Cotret, Université de Montréal
  • Cours principal Maggy Schneider, Facultés universitaires de Namur
  • Cours associé Aline Robert, Equipe Didirem, Paris
  • Cours de conclusion Michèle Artigue, Equipe Didirem, Paris
Obtenir les actes : 

Les actes seront publiés en 2010 aux éditions La pensée sauvage.

Soutiens

La 15e école d'été de didactique des mathématiques a été organisée en partenariat avec l'IUFM d'Auvergne, avec le soutien financier du Conseil Régional d'Auvergne, de l'Institut National de la Recherche Pédagogique, de l'I.R.E.M. de Clermont-Ferrand et de l'I.R.E.M. de Paris 7.

 

 

 

 

Contact

A partir du 20 juin 2009 vous pouvez contacter les membres du comité scientifique et d'organisation en écrivant l'adresse ci-dessous :

cso.ee15@gmail.com

 

 

Thème

En amont et en aval des ingénieries didactiques

La didactique des mathématiques et les didactiques d’une façon plus générale se construisent dans une tension entre des élaborations a priori liés à des cadres théoriques et les réalités de l’enseignement d’une discipline. L’école d’été 15 se propose de visiter cette tension et ses différents modes de résolution au travers du thème de l’ingénierie didactique.

L’ingénierie didactique se caractérise par le lien fort et consubstantiel entre un cadre théorique et des productions dont les fonctions sont à la fois de servir de phénoménotechnique – « une phénoménotechnique par laquelle des phénomènes nouveaux sont, non pas simplement trouvés, mais construits de toutes pièces » (Bachelard) – de proposer des constructions dans la réalité du système didactique (à toutes les échelles temporelles : curriculum, séances, etc.) et d’analyser des composantes de cette réalité (institutionnelle, psychologique, culturelle, épistémologique, etc.). Selon les périodes et les écoles de pensée, ces différents aspects prennent plus ou moins le pas l’un sur l’autre. Aussi, le terme d’ingénierie didactique ne doit pas être entendu comme attaché à une théorie plutôt qu’une autre, elle se caractérise par l’existence nécessaire d’un lien avec un cadre théorique qui engendre l’ingénierie et qui est, en retour, transformé par celle-ci.

Certaines ingénieries diffusent vers le système d’enseignement, parfois à l’insu des auteurs, parfois de façon délibérée. Ceci pose la question de la transposition didactique de ces ingénieries. Ces phénomènes transpositifs conduisent le didacticien à s’intéresser aux conditions et contraintes qui prévalent à l’existence des systèmes didactiques et à leurs mises en œuvre effectives. Au-delà se pose la question politique, sociale et scientifique de la place et du rôle du didacticien dans la société et de son niveau d’implication comme acteur du système didactique qu’il se donne d’abord à étudier.

Voici quelques une des questions qui sont soumises à tous les intervenants :

  • Quels choix philosophiques, épistémologiques, psychologiques, souvent implicites, sous-tendent les ingénieries ?
  • Comment s’organisent les interactions entre le cadre théorique, l’ingénierie et l’expérimentation ?
  • Quelles sont les relations entre les mouvements curriculaires et les ingénieries ?
  • Comment l’élaboration des ingénieries didactiques au sein de votre cadre théorique prend-elle en charge l'activité du sujet, (l'élève, l'enseignant), les interactions (entre sujets ou entre le(s) sujet(s) et le milieu), le rapport à la contingence ?
  • Quels types de résultats sont issus ou sont à attendre de la conception, l’expérimentation, le développement des ingénieries (au niveau théorique ou au niveau des pratiques) ?
  • Les ingénieries sont-elles des objets théoriques, ont-elles vocation à être diffusées et si oui auprès de qui, dans quelles conditions ?
  • Quels sont les résultats issus de la diffusion des ingénieries ?

Dispositifs d’étude

Principaux dispositifs d’étude du thème

Les écoles d'été possèdent des dispositifs d'étude spécifiques qui permettent de les distinguer fondamentalement des congrès.

Parmi ces dispositifs, les cours ainsi que les groupes de travail proposés par les chargés de cours sont une pièce maîtresse. Nous avons construit un dispositif qui distingue d’une part un cours d’ouverture et un cours de clôture respectivement en début et fin d’école, et d’autre part quatre couples de cours au cœur de l’école.

Le cours d’ouverture d’une durée d'une heure permet une mise en perspective de l’actualité du thème dans la continuité des travaux antérieurs.

Le cours de clôture d’une durée d'une heure est davantage prospectif et permet de proposer des pistes de réflexion à venir en introduisant le débat final de l’école.

Pour les quatre couples de cours au cœur de l’école nous avons choisi d'adjoindre à des cours dits « principaux » des cours dits « associés » ainsi qu'une plage de débat de 45 min.

Le cours principal d’une durée de 2 h permet d’exposer les éléments théoriques, méthodologiques et empiriques de manière à initier l’étude de la question des ingénieries selon une école de pensée particulière. Le chargé du cours principal propose des groupes de travail permettant aux participants d’approfondir l'étude proposée par le cours.

Nous avons souhaité que le débat soit une dimension importante de cette école.

Le cours associé d’une durée de 45 min permet à cet effet d’amorcer une mise en perspective ou un questionnement du cours principal. Le chargé du cours associé peut proposer également un groupe de travail.

Les groupes de travail d’une durée de 3 séances de 1 h 30 pourront prendre plusieurs formes : travaux dirigés, ou groupe d’étude de cours proposés par les chargés de cours ; ateliers, moins liés aux différents cours.

Un débat d’une durée de 45 min, centré autour du cours principal de la journée, est organisé à l’issue de chaque journée, il réunit tous les participants et intervenants. Les questions débattues auront été préparées par l’ensemble des participants au sein de groupes de débat d’une durée de 30 min.

La bibliothèque de l’IUFM d’Auvergne nous ouvrira ses portes. Nous disposerons donc d’un fond assez important, qui pourra être complété si besoin par les documents spécifiques qui seront pertinents pour l’étude ainsi amorcée dans les différents cours.

Intervenants

Dimanche 16 août Cours d’introduction Michèle Artigue, Equipe Didirem, Paris
• Atelier transversal d’étude et de traduction d’articles Gustavo Barallobres : lundi, mardi, mercredi
• Atelier transversal d’étude et de traduction d’articles Nadia Douek : jeudi, vendredi, samedi
Lundi 17 août Cours principal Annie Bessot, Equipe IAM, Grenoble
TD lundi, mardi, mercredi
• TD Alain Birebent et Vu Nhu Thu Huong
• TD Marie-Hélène Salin et Denise Greslard -Nédélec
Lundi 17 août Cours associé Marie-Jeanne Perrin, Equipe Didirem, Paris
TD lundi, mardi, mercredi
• TD Sophie Gobert et Magali Hersant
Mardi 18 août Cours principal Yves Chevallard, UMR ADEF, Marseille
TD lundi, mardi, mercredi
• TD Michèle Artaud et Gisèle Cirade
• TD Marianna Bosch
• TD Yves Chevallard et Floriane Wozniak
Mardi 18 août Cours associé Christine Keitel, Freie Universität, Berlin
Jeudi 20 août Cours principal Paolo Boero, Dipartimento di matematica, Genova
TD jeudi, vendredi, samedi
• TD Francesca Morselli
• TD Ezio Scali
Jeudi 20 août Cours associé Sophie René de Cotret, Université de Montréal
Vendredi 21 août Cours principal Maggy Schneider, Facultés universitaires de Namur
TD jeudi, vendredi, samedi
• TD Emmanuelle Rouy et Marisa Krysinska
• TD Yves Matheron et Robert Noirfalise
Vendredi 21 août Cours associé Aline Robert, Equipe Didirem, Paris
TD jeudi, vendredi, samedi
• TD Aurélie Chesnais
Samedi 22 août Cours de conclusion Michèle Artigue, Equipe Didirem, Paris

Planning définitif

  jour arrivée
di 16
jour 1
lu 17
jour 2
ma 18
jour 3
me 19
jour 4
jeu 20
jour 5
ve 21
jour 6
sa 22
jour départ
di 23
8h45   présentation présentation présentation présentation présentation présentation brunch
    cours
cours
comm
cours C
cours D
Plage

9h15             ARDM de
9h30    Annie  Yves    Paolo  Maggy  
9h45    Bessot  Chevallard    Boero  Schneider   départ
10h       pause     pause  
10h15                
10h30       TD     TD  
10h45       Atelier     Atelier  
11h   pause pause  3 pause pause  3  
11h15                
11h30   groupe groupe   groupe groupe

 
11h45   Débat (1/2h)
Débat (1/2h)
  Débat (1/2h)
Débat (1/2h)
   
12h accueil (12h) (12h) Sorties (12h) (12h) (12h)  
12h15       1/2        
12h30       journée        
12h45       libre        
13h                
13h15                
13h30                
13h45                
14h   TD et TD et   TD et TD et cours
 
14h15   atelier 1 atelier 2   atelier 1 atelier 2 Clôture  
14h30              Michèle  
14h45              Artigue  
15h              pause  
15h15                
15h30   pause pause   pause pause
débat
 
15h45             final  
16h présentation comm
comm
  comm
comm
 
16h15  

 

 
16h30 école cours A'
cours B'
  cours
cours
bilan  
16h45 d'été  Marie-Jeanne  Christine    Sophie  Aline  
17h cours
 Perrin-Glorian  Keitel    René de Cotret  Robert    
17h15  Michèle débat A
débat A
  débat A
débat A
 
17h30 Artigue

 

   
17h45  

 

   
18h (18h) (18h) (18h)   (18h) (18h) (18h)  
18h15  Pot d'accueil          soirée  repas  
18h30                
18h45                
19h                

Fichier attachéTaille
version imprimable4.42 Ko

Communications

Les communications acceptées sont présentées suivant deux modalités, en fonction du choix du chercheur et de critères scientifiques et organisationnels déterminés par le comité de l'école:

- communications orales (10 minutes) en séance plénière réparties sur 5 plages horaires

- communications affichées (poster) pendant toutes la durée de l'Ecole d'été. 

 

Les communications  feront l’objet d’une publication sur CD-Rom.

N.B. : Le dispositif de communication en plénière remplace celui des « séminaires » des écoles précédentes.

Lieux de travail et d’hébergement

Lieu de travail

Les travaux de l'école auront lieu dans les locaux de l'IUFM d'Auvergne, 36 avenue Jean-Jaurès, 63400 Chamalières.

Les repas de midi seront pris collectivement au restaurant de l'IUFM.

Lieu d’hébergement

L'hébergement et la restauration du soir seront proposés au Corum Saint Jean, dans le cadre de la première formule  forfaitaire. Cette résidence est située en centre ville à 25 minutes à pied et 15 minutes en bus de l'IUFM. Des salles de travail y seront disponibles pendant la soirée.

Si vous souhaitez d’autres hébergements (deuxième formule forfaitaire) vous trouverez des compléments d’information sur la page informations pratiques.

Informations pratiques

Liens utiles concernant la ville de Clermont-Ferrand

La ville : http://www.ville-clermont-ferrand.fr/
L'office de tourisme : http://www.clermont-fd.com/
Plan de la ville : http://www.clermont-ferrand.fr/plan/
Transports urbains : www.t2c.fr
Location de vélos : http://www.moovicite.com/

Moyens de transport pour venir à Clermont-Ferrand

L’avion : l’aéroport de Clermont-Ferrand (très proche de la ville, accessible par une navette) dessert de très nombreuses localités, y compris à l’international, en particulier Milan (Air France), Madrid (Iberia), Genève (Air France), etc.

Aéroport: http://www.clermont-aeroport.com/fr/accueil/ACC_accueil.asp

Le train : SNCF : www.voyages-sncf.com

La voiture : le parking peut être difficile ou cher en centre ville (près du Corum Saint-Jean) cependant un stationnement gratuit sera possible pour tous les participants à l’IUFM (parking en surface ou couvert).

Hébergement hors forfait à tarif négocié

-Hôtel  Citea : http://www.citea.com/hotel/fr/Apparthote...
9 r Giscard de la Tour Fondue 63100 CLERMONT FERRAND tel : 04 73 17 46 00 fax : .04 73 17 46 01 mail : clermont-ferrand@citea.com

Nous avons négocié des tarifs préférentiels dans cet hôtel qui propose des studios (1 ou 2 personnes) avec kitchenette, à 10 minutes à pied de l’IUFM et à 15 minutes à pied du Corum Saint Jean. Les petits déjeuners ne sont pas compris, un supermarché très proche permet d'acheter facilement de quoi faire les repas. 

Studio une personne : 40,70 €
Studio deux personnes: 48,40€

Le ménage sera fait une fois en milieu de semaine. 

Autres hébergement hors forfait

- Autres hôtels : www.hotels-clermont.com

- Hébergement à la station thermale Royat-Chamalières (http://www.ot-royat.com/fr/hebergement_-...). Un autobus (ligne 5) relie directement à certains quartiers de Royat à la fois à l’IUFM et au Corum Saint Jean.

- De nombreux gîtes et chambres d’hôtes dans la région Auvergne : http://www.gites-de-france.com/gites/fr/...

- Un camping à Ceyrat (15 minutes en voiture de l’IUFM) : http://pagesperso-orange.fr/lechanset/

Climat

Merci de consulter le site de Meteo France

2007 - Ste Livrade

17 août 2007 12:00
24 août 2007 12:00
Soustitre: 

14e École d'été de Didactique des Mathématiques

Lieu : 
Sainte Livrade (Lot-et-Garonne, 47)
Thèmes et cours pléniers : 

Thème 1

Étude d’une question vive : expériences spatiales, représentations et signes graphiques et figuraux, géométrie. Les travaux portant sur la géométrie sont nombreux et variés. On peut dégager au moins trois sources de problématiques :

  • la géométrie vue comme modélisation de l’espace ;
  • les problèmes que posent la transition entre des connaissances spatiales rationnelles et objectives et un savoir constitué comme la géométrie ;
  • la question des représentations et des registres sémiotiques, graphiques et figuraux.

Les très nombreuses recherches portant sur des logiciels de géométrie montrent qu’on doit considérer que leurs interfaces constituent des espaces fortement sémiotisés dont les sujets font l’expérience. Il en découle que considérer la géométrie du point de vue de la modélisation de l’espace (et a fortiori de l’espace dit sensible, mais pourquoi ne pas dire ambiant ? nous ne pourrons pas éviter de nous demander quelle peut-être la pertinence de mettre tant de choses disparates sous le même vocable) ne constitue qu'une entrée pour cette étude, et doit être replacé dans un cadre plus général rendant mieux compte de la complexité de la question. La prise de position d’un chercheur comme R. Duval lorsqu’il déclare qu’une maquette n’est pas une représentation sémiotique (Sémiosis et pensée humaine, P. Lang, 1995. p. 66) semble aller dans ce sens. Il y aurait donc un espace des signes et des figures dont les sujets feraient l’expérience et avec qui la géométrie entretiendrait un autre rapport que celui d’une simple modélisation. Des chercheurs (Bessot et al.) ont parlé d'espace graphique et graphisme d'espace. La théorie des situations avait pensé pouvoir saisir ces différences dans ses distinctions entre situations d’action, de formulation et de validation. Ce postulat plaçant la modélisation au premier plan a été aussi celui qu’ont défendu, à leur manière, Y. Chevallard et quelques-uns de ses compagnons de première heure : J. Tonnelle, A. Mercier, dans la revue Petit x. Cela mérite d’être questionné à la lumière des travaux actuels, notamment de sémiotique.

Thème 2

Etude d'une question ouverte : qu'est-ce qu'un document dans l'enseignement des mathématiques ?

La conception et la mise en œuvre de situations mathématiques (Brousseau 1998) sont cruciales pour l'enseignement des mathématiques. Le thème « situations mathématiques et documents pour le professeur » de l'école d'été 2007 sera l'occasion :

  • de propositions de définition de documents avec lesquels l'enseignement des mathématiques a à faire (documents qui peuvent donc être destinés au formateur, au professeur, mais aussi au chercheur) ;
  • d'analyses didactiques de la conception, de la structure et des usages de documents, ainsi que de dispositifs de conception et de mutualisation ;
  • d'une étude de la pertinence de différentes approches théoriques dans ce cadre, des conséquences pratiques de ces approches pour la conception de documents et de dispositifs.

La complexité de cette thématique apparaît dès le premier abord, par exemple lorsque l’on cherche à déterminer quels sont les documents accessibles au professeur. Les résultats de recherche, les ingénieries en font-ils partie ? Et des questions de conception naturellement associées apparaissent : les chercheurs doivent-ils travailler au développement de documents destinés au professeur, et qui intègrent les résultats de recherche (on peut penser par exemple à Vergnaud éd. 1997) ?

Les documents disponibles peuvent être de nature plus ou moins prescriptive. On peut songer aux programmes scolaires, aux manuels du premier degré intégrant des suggestions d’usage dans le livre du maître associé ; ou, à l’opposé, aux copies des élèves, voire aux traces d’un cours enregistrées grâce à un tableau numérique. Dans tous les cas une place subsiste pour l’interprétation par le professeur. Il s’agit donc aussi bien entendu d’étudier comment les professeurs s’approprient les documents disponibles, comment ils les intègrent à leurs pratiques, comment ils les utilisent pour élaborer des situations.

Le thème s’intéressera à tous les supports de documents pertinents pour les questions étudiées, et donc il prendra en compte en particulier l'intégration des objets informatiques (Chevallard 1992) dans la classe. Par objets informatiques, nous entendions jusqu'à une date récente des calculatrices, des ordinateurs ou des logiciels. Rabardel a proposé, lors de l'école d'été de 1999, une approche instrumentale pour penser l'intégration de ces objets dans les processus d'apprentissage. Cette approche a nourri ultérieurement des recherches didactiques fructueuses (Guin et Trouche 2002), et le thème de l’école d’été 2007 s’inscrira aussi dans le prolongement du thème de l’école d’été 1999.

La diffusion d'Internet et la multiplication de ressources numériques sur la Toile (IREM Paris 7 2005) mettent sur le devant de la scène de nouveaux types d'objets : des documents numériques. Conçus dans un cadre individuel, ou dans le cadre de communautés professionnelles, ou dans un cadre commercial ou institutionnel, ils peuvent être réduits à une animation (de géométrie dynamique par exemple), à une situation mathématique avec éventuellement des éléments de scénario d'usage (Vivet 1991, Laborde 1999) pour la classe. Le format numérique donne d'autres moyens que le format papier pour la mutualisation, l'expérimentation, l'enrichissement de ces documents (par la mise en évidence, par exemple, de variables didactiques ou l'incorporation de traces de l'activité des élèves ou du travail du professeur, tels qu'on les voit dans le cédérom "maternelle" de Briand, Loubet et Salin, par exemple). Le document numérique ne se substitue pas bien sûr au document papier : les deux formats coexistent la plupart du temps, ils évoluent au cours des usages : conception et mise en œuvre se nourrissent mutuellement, comme le souligne, dans le domaine de la formation professionnelle, Béguin (2005).

Thème 3

Étude du métier de chercheur en didactique des mathématiques : en quoi un chercheur en didactique des mathématiques et un chercheur en didactique professionnelle, par exemple, se ressemblent, en quoi ils se distinguent ? Ce thème sera moins développé que les deux autres. Il consistera en travail de groupe animé et dirigé par un membre du collectif d’organisation, préparant les questions posées lors d’une table ronde regroupant cet animateur, un chercheur confirmé en didactique des mathématiques et d’autres intervenants dont le nombre et la discipline sont à préciser, par exemple un chercheur en didactique professionnelle, …

Obtenir les actes : 

Les actes sont publiés aux éditions La pensée sauvage sous le titre Nouvelles perspectives en didactique des mathématiques (Bloch I. & Conne F. eds).

2005 - Ste Livrade

17 août 2005 13:00
26 août 2005 12:00
Soustitre: 

13ième école d'été de didactique de mathématiques

Lieu : 
Sainte Livrade (Lot-et-Garonne, 47) - Lycée Agricole Etienne Restat
Thèmes et cours pléniers : 

Thème 1 Étude d'une question curriculaire : Les nombres dans l’enseignement des mathématiques

Le nombre, entier, fractionnaire, décimal ,…. est un objet mathématique presque banal. En effet, il se trouve engagé de manière effective dans de très nombreuses pratiques sociales, au risque d’en être totalement transparent. Les recherches sur l’enseignement et l’apprentissage des nombres ont été extrêmement actives durant une période courant des années 70 à la fin des années 80. Elles ont représenté un élément essentiel pour le développement même de la didactique des mathématiques et elles ont fourni un grand nombre de résultats fondamentaux qui ont servi de points d’appui à des évolutions significatives concernant l’enseignement des nombres. Il semble néanmoins nécessaire, au delà d’un retour sur ces apports, d’examiner la question de l’enseignement des nombres sur la longue période de l’enseignement obligatoire : au niveau curriculaire, au niveau des moyens et dispositifs de leur étude, au niveau de l’appui sur les moyens modernes de calcul ainsi qu’au niveau plus proprement didactique.

Thème 2 Étude d’une question vive : Différenciations et hétérogénéités.

Les enfants viennent à l'école porteurs de leur appartenance sociale et culturelle, de leur histoire personnelle. Ils sont donc d'emblée différents, à la fois sociologiquement et psychologiquement. La façon dont ils investissent une position d'élève hérite de ces différences, ce qui fait de la classe un lieu hétérogène de ces deux points de vue. La différenciation peut être considérée comme le processus qui reproduit, atténue ou accentue les différences entre les élèves dans le contexte scolaire. L'hétérogénéité doit être comprise comme faisant partie d'un processus qui agit sur la prise en compte des élèves par le professeur.

Jusqu'à ces dernières années, les recherches en didactique des mathématiques ont essentiellement considéré l'élève générique en situation. Nous faisons le pari que s'ouvrent maintenant, dans le contexte des classes ordinaires, des travaux qui vont au contraire interroger ces différences du point de vue didactique. Notre ambition est de donner à la communauté de recherche en didactique des mathématiques les bases pour engager cette étude.

Les cours et les ateliers proposés aux participants s'appuieront, d'une part sur des travaux pionniers qui, en didactique des mathématiques, ont commencé à poser la question de l'hétérogénéité ou de la différenciation ainsi que, d'autre part, sur les résultats et les problématiques des champs non didactiques également engagés dans l'étude de la différenciation et de l'hétérogénéité dans le cadre scolaire : psychologie et sociologie de l'éducation.

Thème 3 Étude d’une question ouverte : Les transitions entre l’enseignement secondaire et les filières post-Baccalauréat

L’allongement de la durée de la scolarité obligatoire, l’ouverture de l’enseignement secondaire long à des proportions importantes de la population scolaire engagées dans les formations les plus diverses, l’accès à des filières post baccalauréat de plus en plus nombreuses et diversifiées ont des conséquences importantes, non seulement en termes d’institutions, mais aussi en termes de contenus mathématiques, de dispositifs d’étude, de formes d’évaluation. De très nombreuses questions se posent à l’enseignement des mathématiques, notamment en termes de transition entre des formes d’étude qui ne relèvent pas des mêmes logiques de formation. Ces questions ont fait l’objet, au cours de ces dernières années de recherches actives, qu’il s’agira de recentrer et d’examiner le plus largement possible.

2003 - Corps

20 août 2003 12:00
29 août 2003 12:00
Soustitre: 

12ième école d'été de didactique de mathématiques

Lieu : 
Corps (Isère, 38) - "Village de Vacances" LVT Les Hameaux du Sautet
Thèmes et cours pléniers : 
  • ÉTUDE D’UNE QUESTION OUVERTE : Généricité et spécificité des théories didactiques

L’observation des classes ordinaires et de l’activité des professeurs amène soit à étendre la portée des concepts issus de la didactique des mathématiques et à leur conférer un caractère générique soit à faire usage de concepts issus d’autres champs de recherche et à les spécifier. Ce thème questionne, dans un esprit comparatiste, les réponses venues de la didactique des mathématiques comme des didactiques d’autres disciplines.

  • ÉTUDE D’UNE QUESTION VIVE : Pourquoi modéliser les connaissances ?

A première vue les connaissances de l’élève sont naturellement centrales en didactique. Certaines recherches traitent la question en proposant des modèles de la connaissance, d’autres s’attaquent au problème en évitant ce concept. Ce thème présente les avancées des travaux sur la modélisation de la connaissance et propose de s’interroger sur la nécessité d’une telle modélisation pour la didactique.

  • ÉTUDE D'UN PROBLEME CURRICULAIRE : L’enseignement des statistiques

A la suite du travail sur la mesure à la XIème Ecole d’Eté, ce thème porte sur un contenu actuellement privilégié, en France, par la volonté institutionnelle. Il s’agit d’aborder les problèmes épistémologiques et didactiques que pose cet enseignement, d’étudier la transposition didactique et les ingénieries existantes. On travaillera en particulier la question des pratiques expérimentales et celle de la modélisation.

2001 - Corps

21 août 2001 12:00
30 août 2001 12:00
Soustitre: 

11ième école d'été de didactique de mathématiques

Lieu : 
Corps (Isère, 38)
Thèmes et cours pléniers : 

ÉTUDES D'OUTILS THÉORIQUES

  • Les praxéologies didactiques : le point sur cette approche théorique et sa place dans l'ensemble des cadres théoriques de la didactique des mathématiques.
  • La notion de milieu : ses usages dans la théorie des situations et ses interactions avec d'autres outils de didactique des mathématiques.

ÉTUDE D'UNE QUESTION VIVE

  • Routines et régulations dans les pratiques du professeur : confrontation de différentes approches.

ÉTUDE D'UN PROBLEME CURRICULAIRE

  • Mesure et grandeur dans l'enseignement des mathématiques : quand ? comment ? pourquoi ?

 

Fichier attachéTaille
BilanComitéEval.pdf34.23 Ko
Listeparticipants.pdf48.17 Ko
Orientation.pdf8.63 Ko
Planning.pdf16.47 Ko
IntroActesPapier.pdf9.63 Ko

1999 - Houlgate

18 août 1999 12:00
25 août 1999 12:00
Soustitre: 

10ième École d'été de Didactique des Mathématiques

Lieu : 
Houlgate (Calvados, 14)
Thèmes et cours pléniers : 
  • Thème 1 : Pratiques de l'enseignant de mathématiques (avec une deuxième partie consacrée à la formation des enseignants en rapport avec les recherches)
  • Thème 2 : Instruments en mathématiques - travail, enseignement et apprentissage
  • Thème 3 : Preuves, démonstrations et écritures en mathématiques
  • Thème 4 : Domaines de validité de différentes approches en didactique des mathématiques
Obtenir les actes : 

Les actes de la 10ème Ecole d'Eté de Didactique des Mathématiques qui s'est déroulée à Houlgate du 18 au 25 août 1999 ont été envoyés aux participants et sont disponibles auprès de :
Marc BAILLEUL, IUFM de l'académie de Caen, 186 rue de la Délivrande,
F-14053 CAEN CEDEX,
marc.bailleul@caen.iufm.fr.

1997 - Houlgate

19 août 1997 12:00
27 août 1997 12:00
Soustitre: 

9ème École d'été de Didactique des Mathématiques

Lieu : 
Houlgate (Calvados, 14)
Thèmes et cours pléniers : 
  • Thème 1
    Comprendre les pratiques d'enseignement : utilisation de concepts fondamentaux de didactique des mathématiques, interactions avec d'autres champs.
  • Thème 2
    La problématique écologique - Un style d'approche du didactique.
  • Thème 3
    Analyse didactique et épistémologique des contenus mathématiques à enseigner au lycée et à l'université.
  • Thème 4
    Rôle des mathématiques dans le travail des chercheurs en didactique des mathématiques.


Obtenir les actes : 

Les actes rassemblent en 412 pages les cours et travaux réalisés pendant l'école.
publication : mars 1998
conditions d'obtention : prix : 100 F port non compris (ou 120 F port compris)

1995 - Saint-Sauves d'Auvergne

22 août 1995 12:00
31 août 1995 12:00
Soustitre: 

8e École d'été de Didactique des Mathématiques

Lieu : 
Saint-Sauves d'Auvergne (Puy-de-Dôme, 63)
Thèmes et cours pléniers : 

Thème 1 : L'enseignant dans les théories en didactique des mathématiques

  • L'enseignant dans la théorie des situations didactiques, par G. Brousseau
  • La fonction professorale : esquisse d'un modèle didactique, par Y. Chevallard

Thème 2 : La prise en compte du cognitif en didactique des mathématiques

  • Entre théories du sujet et théories des conditions de possibilité du didactique : quel "cognitif" ? par M. L. Schubauer-Leoni
  • "Quel cognitif retenir en didactique des mathématiques ?" par R. Duval
  • Conception, propriété du système sujet / milieu" par N. Balacheff

Thème 3 : La modélisation dans l'enseignement des mathématiques

  • Modèles et modélisation dans l'enseignement.Quelques contraintes didactiques, par J. J. Dupin

Thème 4 : Didactique de l'algèbre

  • Algèbre, calcul symbolique et didactique, par J. P. Drouhard
  • L'algébrique, une dimension fondatrice des pratiques mathématiques scolaires, par A. Mercier
Obtenir les actes : 

Les actes de cette école sont encore disponibles. Ils rassemblent en 424 pages les 9 cours et les 33 travaux réalisés pendant l'école. Ils peuvent être obtenus auprès de :
Robert Noirfalise
IREM de Clermont Ferrand
Complexe scientifique des Céseaux
BP 45
63177 AUBIERE

Groupe de travail jeunes chercheurs pour l'école d'été

Afin d'organiser un groupe de travail durant l'école d'été

Les yeux de la chouette.

Les yeux de la chouette, gazette qui a vu le jour au cours de l'EE15, se devait d'être diffusée sur le web: c'est maintenant chose faite! Voici les trois premiers numéros, parus durant cette école d'été:

 Et le cadeau bonux: la vidéo de gael2009!